Complications après transplantation


Ostéoporose

L'ostéoporose est une affection caractérisée par une diminution de la masse osseuse et l'apparition de fractures. La perte osseuse chez le patient transplanté est due principalement à l'administration de cortisone qui prévient le rejet du greffon. D'autres facteurs sont également importants tels que l'immobilisation prolongée, une ménopause précoce (réduction du taux sanguin d'œstrogènes) sans substitution hormonale, le tabac et l'alcool. Le risque de fracture osseuse dépend de la présence ou non de ces différents facteurs de risque avant la transplantation.

La cortisone influence le métabolisme de l'os en empêchant l'absorption du calcium, élément indispensable à la formation de l'os, et en favorisant la destruction osseuse.

L'ostéodensitométrie est un examen qui permet d'évaluer la masse osseuse; elle sera pratiquée si possible avant votre transplantation et au décours de votre évolution post-transplantation. Cet examen, non invasif, permet de mesurer la quantité de phosphate de calcium au niveau de zones d'intérêt définies, le plus souvent la colonne lombaire (bas du dos) et le fémur (os de la cuisse). Le principe est de mesurer l'absorption d'un rayonnement émis sous le patient. L'atténuation du rayonnement est mesurée par un détecteur placé au-dessus du patient. L'examen requiert quelque 40 minutes de position allongée, sans bouger, sur une table d'examen.

D’autres éléments tels que la diminution de la taille, la recherche radiographique de tassements vertébraux, le statut hormonal et l'excrétion urinaire de calcium compléteront le bilan osseux.

En fonction des résultats de ces examens, des mesures préventives, voire curatives, vous seront conseillées.

La cortisone vous sera administrée à la dose la plus faible possible selon l'évolution de votre greffon. L'exercice physique et la musculation seront encouragés. L'apport alimentaire de calcium devra être maintenu sous forme de laitages et de fromages maigres. Chez les dames, la prise d'oestrogènes après la ménopause sera proposée en l'absence de contre-indications gynécologiques.

Du point de vue curatif, les diphosphonates, et la calcitonine permettront de freiner la perte osseuse tandis que le fluor à faible dose permettra de stimuler la formation osseuse.


Dernières modifications : 5 mars 2014