Maladies du greffon


Bronchiolite oblitérante du greffon pulmonaire

Il s’agit du développement d’une inflammation des petites et grandes voies aériennes conduisant à une obstruction et une destruction progressive de celles-ci.

La bronchiolite oblitérante est certainement favorisée par les épisodes de rejet aigu et probablement aussi par des infections pulmonaires fréquentes.

Cette maladie s’accompagne des symptômes d’une bronchite avec toux avec ou sans expectorations muco-purulentes. Une dyspnée progressivement plus sévère (en quelques mois) s’installe. Ceci est confirmé par la réduction progressive des volumes pulmonaires statiques et dynamiques (courbes débit/volume typiques). Une mauvaise oxygénation du sang en fin d’évolution peut imposer le recours à l’oxygénothérapie.

Un dépistage précoce de ce type d’évolution retrouvé chez quelque 20 % des patients transplantés pulmonaires est primordial, car cette évolution péjorative de la fonction pulmonaire ne pourra être enrayée qu’à la condition d’un traitement précoce énergique par augmentation du traitement immunosuppresseur.

Celui-ci sera initié après que le diagnostic ait été confirmé par une biopsie transbronchique ou par une biopsie à ciel ouvert (opération consistant à prélever un morceau du poumon via une petite thoracotomie latérale).

Les épreuves fonctionnelles respiratoires trouvent ici une nouvelle justification à leur réalisation fréquente (toutes les semaines au début, puis tous les 15 jours durant 2 à 3 mois et ensuite mensuellement).


Dernières modifications : 5 mars 2014